Le blog des topos et randonées
 
 Accueil blog des topos et randonées
 

3 jours pour 5 via ferrata entre France et Espagne


Publié le 25/11/2015 dans la rubrique « Dans le reste du monde ».

3 jours pour 5 via ferrata entre France et Espagne

  • Découvrez ici toutes les photos des 5 via ferrata

    - Expédition : 3 jours pour 5 via ferrata entre la France et l'Espagne
    - Activités : Via ferrata / Camping sauvage / Visite
    - Date de l'expédition : du 7 au 9 juin 2014
    - Lieu : France et Espagne

    Les coordonnées des étapes du séjour :

    - Via ferrata du pont Napoléon à Luz-Saint-Sauveur : 42°51'30.8"N 0°00'20.5"W
    - Le petit village de Saint-Savin (Hautes-Pyrénées) : 42°58'50.7"N 0°05'27.4"W
    - Via ferrata Siala à Eaux-Bonnes : 42°58'34.6"N 0°23'20.7"W
    - Via ferrata de Santa Elena de Biescas en Espagne : 42°39'46.0"N 0°19'15.9"W
    - Via ferrata de la cascade de Sorrosal à Broto / Espagne : 42°36'25.4"N 0°07'35.7"W
    - Via ferrata de Riglos en Espagne (Aragon) : 42°20'14.8"N 0°42'21.9"W

    Je vais faire travailler ma mémoire à grande aide de pixels mémoriels !

    J'ai décidé de dénicher de mes vieux placards d'octets, mes souvenirs pixelisés et de les partager, de les faire revivre le temps d'un récit. Voilà pourquoi la chronologie de mes écrits s'en trouvera un peu chamboulée durant un temps, durant le temps qu'il me faudra pour vous conter toutes mes découvertes passées, celles qui naquirent bien avant l'idée du blog. Viendront probablement s'y mêler quelques aventures d'aujourd'hui, alors ne soyez pas surpris par les dates de mes prochains articles.

    C'est parti pour le port du baudrier durant 3 jours !

    La balade est douce, je m'en souviens parfaitement grâce à la luminosité des photos, elle me conduit vers 3 jours d'aventure pour découvrir et redécouvrir 5 via ferrata entre la France et l'Espagne. La première halte sonne comme un échauffement. C'est parfait pour débuter ces 3 jours, entendu qu'il est question de refaire l'une des plus faciles via ferrata que je connaisse, celle du pont Napoléon à Luz-Saint-Sauveur. Bien que sa cotation soit en D (difficile), elle est très largement surévaluée, personnellement je la coterais en facile voir ultra facile, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle me sert de test pour les initiations des personnes qui m'accompagnent et qui souhaitent s'essayer à la via ferrata pour la toute première fois.

    A défaut d'avoir quelques frissons ou de pouvoir me défouler sportivement, cette via ferrata a le mérite d'être implantée dans un fabuleux décor, juste en dessous du pont Napoléon de Luz-Saint-Sauveur, surplombant une rivière qui vous accompagnera durant toute la montée. Pour cette via initiatrice, il suffit de descendre sous le pont par le chemin tortueux auquel il est adossé, de vous équiper et de remonter par les échelles qui passent sous le pont lui-même. Le tout ne demande pas plus de 20 minutes si vous y allez tranquille en admirant le paysage, ce que bien évidemment je vous conseille fortement.

  • La vue sur la via ferrata du pont Napoléon à Luz-Saint-Sauveur :

    Voir toutes les photo

    A peine débuté, que terminé c'est déjà… je continue !

    La redécouverte du pont Napoléon par son envers aérien effectuée, je pars vers ma seconde escale. Comme de coutume, dès qu'un lieu m'interpelle, je m'arrête pour le visiter, d'où ma halte dans ce petit village nommé « Saint-Savin », qui se révélera être un bien bel arrêt et une bien belle découverte sur la route qui me mène à ma seconde via ferrata.

  • Le joli petit village de Saint-Savin où je fais une petite pause découverte :

    Voir toutes les photo

    Pour me rendre à la via ferrata « Siala » d'Eaux-Bonnes, je passe par la spectaculaire route « D918 » entre Arrens-Marsous et Gourette, qui semble avoir été dessiné par un samouraï d'un coup de sabre, tranchant parfaitement la montagne sur toute sa longueur. Et le sabre ne devait pas être bien large, au regard de l'étroitesse de la route, offrant des vues surplombantes aux volants qui osent l'emprunter.

    A savoir sur la D918 : Pour les amateurs qui souhaiteraient emprunter cette route, sachez qu'elle est en partie fermée l'hiver en raison de sa disparition totale sous la neige.

  • La vue sur la fabuleuse départementale D918 qui coupe en deux la montagne sur sa longueur :

    Voir toutes les photo

    Siala, est-ce le nom du dieu Grecque de la via ferrata ?

    A dire vrai, à l'heure où j'écris, je ne sais plus vraiment si c'était la première fois que je faisais cette via ferrata lors de cette sortie, ni même si j'ai cette fois-ci emprunté le passage en TD (très difficile) ou en D (difficile) à la bifurcation qui donne le choix et qui offre même une échappatoire. Mais de mémoire collective sur l'ensemble de mes passages sur cette via ferrata, je sais parfaitement que cet endroit donne lieu à la contemplation, celle du voisinage qui se donne en spectacle dès les premières hauteurs.

    La bonne marche à suivre consiste à passer par-dessus la rivière sur un pont de singe, à suivre la paroi humide de l'autre côté en cherchant à tâtons certaines prises, à traverser de nouveau sur un pont Népalais, puis un autre pour repasser de l'autre côté. Pour la suite, il est juste question de monter jusqu'au croisement, de faire le choix de la section difficile à gauche, qui conduit même quelques mètres plus loin à une échappatoire, la classifiant ainsi en F (facile), ou bien de continuer sur cette lancée et ainsi monter en D. L'autre option étant de tourner à droite au croisement pour passer en TD, ce qui vous offrira de très beaux surplombs.

  • La vue vers le bas depuis la via ferrata Siala d'Eaux-Bonnes :

    Voir toutes les photo

    Direction la prochaine via ferrata, avec un passage par un dortoir paradisiaque

    Me revoilà sur la route qui propulsera mon baudrier et son occupant (moi-même), vers la via ferrata de Santa Elena de Biescas en Espagne. Toujours d'humeur à la contemplation des paysages qui défilent, je passe et regarde, parfois m'arrête, comme quand le pare-brise de ma C1 joue les objectifs, tel un appareil photo, m'offrant un cadre somptueux pour lequel il n'est nullement nécessaire d'avoir des connaissances de photographe pour en faire des clichés sublimes.

  • Un cliché sur la route qui me conduit à la via ferrata de Santa Elena de Biescas :

    Voir toutes les photo

    Cependant, c'est le moment de trouver terre accueillante à ma toile de tente, car le soir tombe doucement sur cette belle journée. Je m'arrête à de multiple reprise, pensant entrevoir des lieux enclins au bivouac, mais sans pour autant y trouver réellement le minimum vital. Durant près d'une heure je vais errer ainsi, butinant des fonds de chemin inhospitalier, des pistes sans grand intérêt pour un campement ou des voies sans issues pour mes sardines. Jusqu'au moment où je parviens enfin à trouver un dortoir paradisiaque au pied d'un grand lac, m'offrant gîte agréable, couvert mélancolique, douche vivifiante et sérénité assurée pour la nuit.

  • Le soleil se couche sur le lac qui borde mon bivouac grand luxe :

    Voir toutes les photo

    Si le jour 1 c'est terminé d'une très belle façon, le jour 2 ne débute pas sous les meilleurs hospices, et pour cause, la via ferrata Santa Elena de Biescas n'en est pas vraiment une, s'est à peine une échelle de pompier, pas de quoi effrayer un hyper sensible au vertige. Outre le lieu qui réserve de belles surprises (la chapelle et le fort Santa Elena et d'autres) que je vous recommande, la via ferrata qui ne mérite aucunement ce terme est elle à oublier.

  • Une belle surprise au pied de la chapelle Santa Elena, qui compense la déception de la via ferrata qui n'en est pas une :

    Voir toutes les photo

    J'avance, m'arrête, grimpe !

    La route qui me propulse vers la prochaine via ferrata de mon roadbook se verra entrecoupée de pauses pour admirer les lieux que je croise, conforme à ma politique de découverte. La chaleur est étouffante et à ma grande surprise l'endroit de la ferrata regorge de monde, des nuées de via feratistes longe et baudrier sur l'épaule, prêt à faire l'ascension de la cascade de Sorrosal par les barreaux qui la composent. Il est midi, j'ai faim et ça cogne trop fort pour me jeter dans la fosse aux touristes qui suintent l'adrénaline. Je pars donc manger, puis je trouve une petite rivière ombragée d'un pont routier, il sera le salut de ma température bouillonnante, je ferai ainsi trempette à l'abri des regards et du soleil jusqu'à 15h, avant de repartir pour effectuer la via ferrata.

    A ma grande stupéfaction, le flux de touristes a disparu, je suis presque seul, alors sans perdre de temps j'attaque cette via qui au final ne représente aucune difficulté particulière, et dont la cotation est parfaite en PD+ (peu difficile +). Si elle ne représente pas vraiment d'exploit sportif, c'est à l'heure d'aujourd'hui l'une des plus belles via ferrata que j'ai faite. Elle monte le long de la grande cascade, enfin le long de l'enfilade de trois cascades qui se superposent, tantôt par des barreaux, parfois par des accroches rocheuses ou par des échelles. Puis un tunnel vous conduira à travers la roche au coeur même de la cascade, que vous franchirez sur un pont de singe, juste à côté du vacarme de la cascade qui chute quelques dizaines de mètres plus bas, et vous finirez par monter comme ça, perdus dans le lit de la rivière et son canyon, renfermant par endroit un vrai jardin d'éden.

  • La via ferrata de Sorrosal passe au coeur de la rivière, en haut des cascades, et renferme par endroit une végétation luxuriante et inattendue :

    Voir toutes les photo

    Vers les roches rouges de la via ferrata de Riglos !

    A l'heure du campement, je livrerai une bataille acharnée contre les mouches à la lumière descendante, puis contre les moustiques à la nuit tombée. La raison principale étant que mon lieu de bivouac ne m'autorise pas à faire de feu cette fois, les risques d'incendie étant trop élevés.

    Un oeil puis les deux, c'est officiel je suis réveillé et partant pour ma dernière via ferrata qui ne se trouve qu'à quelques kilomètres. Le lieu est sublime, le chemin qui me chemine au pied de la via ferrata est magnifique, longeant de grands pitons rocheux rouges orangés et ocres, érodés par le temps et l'ennui du vent. Dans un coin de l'oeil germe parfois des cheminées de fée à gauche et à droite, ces formations en colonne produites par l'érosion sont tout simplement remarquables.

    Pour faire du mauvais esprit, je pourrais dire que je n'ai jamais trouvé la via ferrata. En effet, ici aussi c'est plus un chemin, parfois un brin vertigineux mais sans plus, où se trouve simplement une ligne de vie. Seuls les quelques derniers mètres forment une vraie via ferrata, néanmoins aucune extase sportive en naîtra. Une fois encore, la beauté du site efface largement le manque de challenge physique, mais je la recommande chaudement, ne serait-ce que pour la vue depuis le plateau ou débouche la fin de cette via ferrata.

  • La vue du plateau où débouche la via ferrata Riglos :

    Voir toutes les photo

    A très bientôt pour de nouvelles aventures d'aujourd'hui ou d'hier !



    Envoyer un commentaire : (*champ obligatoire)

    Email* / non divulgéPrénom / Pseudo*Site / non divulgé



  •  
    Publicités :
     



    Autres articles :
     

    Ma découverte de Saint-Cirq-Lapopie et du gouffre de Padirac !

    Les souvenirs sont parfois troubles, parfois effacés, ou comme dans mon cas juste latents, en attente d'être réanimés. Ma façon à moi de ressusciter mes souvenirs consiste à feuilleter mes albums numériques, pour revivre à l'identique les moments que...

    Lire l'article

    Article ajouté le : 07/01/2016

    La grotte glacée Lecherines, un premier essai très froid !

    Me voila de nouveau sur les routes après une petite absence, et ces routes me mènent aujourd'hui à Canfranc. Mais attendez, ce nom me dit quelque chose… mais bien sûr ! Ce fut la première étape de mon périple pour le Sud de L'Espagne il y a quelques ...

    Lire l'article

    Article ajouté le : 18/12/2014

    Mon saut à l'élastique sur le viaduc de l'Isle-Jourdain !

    C'est un cadeau que certains diront empoisonné, il sera pour moi un révélateur. Non pas que j'ignorais être attiré par les sensations fortes avant de recevoir ce coffret cadeau renfermant ce saut à l'élastique, c'est juste qu'il fut le coup de pied n...

    Lire l'article

    Article ajouté le : 28/11/2015

    Tel un palais Romain aux colonnes de glace !

    Me revoilà enfin. Non pas que j'étais parti pour une expédition lunaire, bien que cela aurait été extrêmement plus appréciable. Je me suis juste absenté de ce blog, de mes balades, pour construire la vie de tous les jours, ma vie de demain. Pour fair...

    Lire l'article

    Article ajouté le : 15/11/2015





    Liens et partenaires / Mes sponsors :
    Découvrez-moi en cliquant ici
    Découvrez-moi en cliquant ici
    Lexique du randonneur
    Les termes de rando à connaître
    Devenez le sponsor d'un article
    Devenez le sponsor d'un article
    Mes tests produits
    Mes tests de produits
    Eaux-paradis.com, mon sponsor
    Eaux-Paradis.com, mon sponsor
    Copyright © / Randonnees-du-monde.com - Tous droits réservés- Toutes les marques, images et logos sont la propriété de leurs sites respectifs.